Comment choisir les marques chez qui nous achetons ? Comment savoir si ce produit est bon pour moi, bon pour la planète ?

Voilà autant de questions que nous nous posons en faisant nos courses, en achetant des produits cosmétiques, en habillant nos enfants, ou équipant notre maison… bref dans tous nos achats.

Qui n’est pas perdu devant le nombre de labels existants, et leur signification, sur les informations que nous recevons de ci de là…

Une ère de transformation écologique

Nous vivons une ère de transformation écologique où le consommateur est inondé d’informations. Il est important d’apprendre à faire le tri dans ces infos, et surtout d’essayer de comprendre ce qu’on nous explique.

Nous ne pourrons pas dans cet article passer en revue l’étendue du sujet.

L’objectif de cet article est de vous aider à vous faire votre propre opinion à partir des informations que vous recevez.

Durabilité et écoresponsabilité

La notion de durabilité, écoresponsabilité… est une notion subjective derrière laquelle chacun y met ce qu’il souhaite et ce qui l’arrange.

C’est un point fondamental de départ.

Par exemple :

Faut-il privilégier l’achat d’un produit fabriqué en France, dont la matière vient de Chine ou celui d’un produit réalisé entièrement localement de façon équitable (production de la matière + du produit dans le même pays+ engagement social) ?

Pour avoir la réponse, il faudrait calculer les émissions de CO² du transport de la matière de Chine à France + celles de la production en France, et comparer avec l’autre produit. Par ailleurs il faudrait mesurer l’impact social des 2 produits et voir combien de personnes vivent grâce à la vente de ce produit…

Autre exemple en lien avec le choix d’une matière : certains vantent les mérites du « cuir vegan ». Savent il ce qu’est un cuir végan ? ce n’est autre qu’un simili cuir, soit un produit fait à partir de pétrole. Utiliser du cuir vegan fait du sens si on cherche à cibler le marché des consommateurs vegan.

Quant à lui, le cuir est issu de l’industrie agro-alimentaire, il est biodégradable, a priori meilleur d’un point de vue impact environnemental.

Fait en France

Autre élément en rapport avec le lieu de production. La désignation « fait en France » peut être apposée dès lors que 80% de la valeur d’un produit vient de France. Un sac, dont la anse n’est pas cousue, n’a pas de valeur. On peut aisément interpréter la législation quand on le souhaite… Un produit made in France avec un prix très faible peut vous mettre la puce à l’oreille sur le fait que ce n’est pas réellement made in France.

Dans la fabrication du produit, plusieurs éléments entrent en ligne de compte :

  • la matière
  • le lieu de fabrication
  • le mode de production (utilisation de produits chimiques, utilisation d’eau, d’énergie, production de déchêts…)
  • les personnes impliquées (respect du droit du travail, conditions de travail…)
  • l’emballage

Sa qualité et son prix vont également déterminer la durabilité et solidité du produit.

Ainsi, vous l’aurez compris, savoir si un produit est « bon pour la planète » est un exercice délicat impliquant la prise en compte de nombreux critères.

Avons-nous tous les éléments en main pour savoir si tel ou tel produit est durable ?

Non pas forcément.

Que faut il faire alors ?

Aujourd’hui, nous croyons que chaque pas fait dans le bon sens compte, chacun fait avec ses propres moyens ce qu’il peut faire. Pour nous il est bien difficile de porter des jugements sur l’engagement de telle ou telle marque.

Dès lors qu’un changement est mis en place, que ce soit dans le choix de la matière, le mode de production, l’emballage…, c’est positif et un pas de plus vers le durable.

Chez Entre 2 Rétros, nous sommes partis du choix de la matière (tissu automobile upcyclé, ceinture de sécurité upcyclée) et du mode de production, et nous améliorons chaque année quelque chose.

Faire des produits de qualité qui durent dans le temps est fondamental pour nous pour que nos produits vous accompagnent le plus longtemps possible.