Le saviez-vous ? : Aujourd’hui, seul 1% des pièces textiles mises sur le marché français sont issues du recyclage. Le coton, le cuir et plein d’autres matières nécessitent des ressources importantes en eau et en ressources…Pourtant, des alternatives existent et voient le jour quotidiennement.

Matières créées ? Retravaillées ? Détournées ? Tout est possible ! Alors que E2R a fait le parti pris de détourner l’usage des tissus automobiles pour en faire des sacs et accessoires éco-trendy (oui on vient tout juste de l’inventer celui-là) , des centaines de nouvelles matières apparaissent tous les jours !

Mais quelles sont-elles ?

Coton bio, lin, jute sont des matières que vous connaissez probablement déjà. Mais qu’en est-il du reste… On vous rassure, nous n’en savions pas tellement plus avant de vous écrire cet article et cela vaut le coup de lire en détail quelles seront les matières de demain !
On espère qu’il pourra aussi vous éclairer sur le sujet et vous aider à choisir vos habits en étudiant les compositions !

Les matières naturelles et retravaillées

Le Chanvre

le chanvre

Le chanvre est une plante qui pousse très rapidement et sur différents sols. La France est leader dans la production de cette plante. Le chanvre biologique permet de confectionner des vêtements hypo allergéniques et durables qui ne se déforment pas. Il absorbe l’humidité et isole des températures extérieures. C’est la matière naturelle la plus écologique dans la mode éthique responsable et du monde du textile car elle ne pollue pas lors de sa culture ni lors de sa transformation en tissu.

Le chanvre pousse selon le même principe que les mauvaises herbes, il ne nécessite pas d’irrigation, il est résistant aux insectes, à la plupart des maladies, et se développe très rapidement. Sa culture nécessite donc peu ou pas d’engrais ou de pesticides. Le chanvre a même comme particularité de régénérer les sols sur lesquels il pousse !

Le chanvre est par ailleurs très résistant, ce qui permet d’en fabriquer des vêtements durables à tous les égards. Les vêtements en chanvre sont naturels, biodégradables, bons pour la peau et surtout durables.

Le Tencell / Lyocell

le Tencell Lyocell

Le Tencell / Lyocell : est le saint graal des fibres pour les tissus. Fabriqué par la société autrichienne Lenzing, TENCEL™ Le lyocell est une fibre de cellulose régénérée dont les propriétés sont presque identiques à celles du coton. Il fait partie de la famille des Rayons, fabriqués à partir de matériaux en bois renouvelables.

TENCEL™ est fabriqué à partir d’eucalyptus, des arbres qui poussent rapidement et en épaisseur sur des terrains de faible qualité. Il suffit d’un demi-acre pour faire pousser suffisamment d’arbres pour une tonne de fibre TENCEL™. Le coton a besoin d’au moins cinq fois plus de terres – en plus, il doit s’agir de terres agricoles de bonne qualité. La production de TENCEL™ se fait sans l’utilisation de pesticides ou d’insecticides (contrairement à son cousin le coton).

Bien que les eucalyptus n’aient pas besoin d’être irrigués, l’eau est toujours utilisée pour traiter la pulpe et la transformer en fibre TENCEL™. Lenzing estime que sa consommation d’eau est de 155 gallons par livre de fibre, soit 80 % de moins que pour le coton.

Source : www.thereformation.com

L’Econyl

L’Econyl est une fibre de nylon 100% recyclée et recyclable, fabriquée notamment à partir de déchets plastiques collectés dans les déchèteries et océans (filets de pêche, bouteilles…). Ils sont broyés, fondus, transformés en une nouvelle fibre, pour donner un nouveau vêtement. Econyl® est une marque déposée par Aquafil.

On retrouve donc l’Econyl® dans les mêmes vêtements que le nylon, pour lesquels les alternatives en matières naturelles sont encore rares : les maillots de bain, les vêtements de sport, les moquettes… Il a les mêmes propriétés techniques : élasticité et résistance.

Les matières écolo-innovante

LE NEWLIFE™

LE NEWLIFE™ : Un fil de polyester traité et filé en Italie et ceci à partir de 100% de bouteilles en plastique recyclé ! Traitée à l’aide de moyens mécaniques plutôt que chimiques, ce nouveau tissu nécessite 94 % d’eau en moins et 60 % d’énergie en moins, tout en produisant 32 % de moins d’émissions de carbone que le polyester vierge. Une jolie création de Max Mara avec ce trench tendance et eco-friendly.

newlife

LE Q-NOVA®

LE Q-NOVA® est une fibre textile recyclée à 50% minimum, fabriquée à partir de nylon, aussi appelé polyamide 6-6. Elle est une marque déposée par l’entreprise italienne Fulgor, qui récupère les chutes de nylon directement sur son site de production en Italie, pour les recycler au lieu de les jeter.

On considère la fibre Q-NOVA® comme une matière éco-responsable et résistante, elle est notamment utilisée par les marques de lingerie et collants responsables.

Le nylon est une matière chimique synthétique polluante, car dérivée du pétrole. En effet, la production du nylon vierge est très énergivore et consommatrice d’eau. Elle est responsable de la pollution de l’air, mais aussi des éco-systèmes marins, à cause notamment des micro-particules de plastique qui se détachent des vêtements en nylon au lavage en machine. Le nylon recyclé sous forme de Q-NOVA® est éco-responsable, car il permet de limiter l’impact environnemental négatif du nylon vierge, et de réduire notre dépendance aux matières pétro-sourcées.

Le procédé de fabrication de la fibre Q-NOVA® est purement mécanique, il ne requiert aucun produit chimique.

1kg de Q-NOVA® permet d’économiser 25 litres de pétrole et 159 litres d’eau, par rapport au nylon vierge, ou polyamide.*

Le Q-NOVA® permet d’économiser jusqu’à 80% d’émissions de CO2 par rapport au nylon vierge, ou polyamide.*

La fibre Q-NOVA® est certifiée par plusieurs labels fiables de la mode responsable : Global Recycled Standard (GRS), l’Ecolabel Européen, et Oeko Tex 100.

Source : www.wedressfair.fr

LE Q-NOVA

Les matières vegan

Le cuir d’ananas

Le cuir d’ananas

Le cuir d’ananas : est réalisé à partir des fibres extraites des feuilles des ananas, il est possible de recréer grâce à un traitement industriel une matière proche du cuir. Celle-ci porte même un nom : le Piñatex. Il est donc complètement écologique, biodégradable et peu couteux. De nombreuses marques comme Puma l’ont déjà adopté pour en faire des sacs ou des baskets.

Il existe aussi des cuirs de raisin et de champignon. Leurs vertus sont respectivement un cuir lisse et résistant ainsi qu’un aspect déperlant et respirant. Ces matières sont durables car absorbent l’humidité et ne nécessitent aucun produit chimique pour leur traitement. Alors que le cuir de raisin est utilisé par les fabricants de mobilier ou automobile, le Muskin (cuir de champignon) permet de confectionner des semelles de chaussures, des ceintures ou encore des sacs à main. Une nouvelle alternative pour Entre 2 Rétros ?

cuirs de raisin et de champignon

Le cuir de poisson

Le cuir de poisson : Au lieu de les jeter, les peaux de poissons peuvent être transformées en cuir. La preuve qu’il est possible de donner une seconde vie aux déchets de l’industrie alimentaires. Après avoir été traitées, tannées, teintées et séchées, les écailles d’un saumon, d’un esturgeon ou d’une anguille deviennent des alternatives parfaites aux peaux exotiques grâce à un rendu proche du crocodile ou du lézard. Un matériau souple et résistant qui se veut assez haut de gamme et qui sera surtout utilisé en maroquinerie.

Le cuir de poisson

Le sujet est vaste et nous n’avons pas cité toutes les matières.

Si vous cherchez des vêtements durables utilisant ces nouvelles matières, rendez vous sur

Wedressfair

Ou bien

Reformation

Petit tip astucieux : Le guppy friend est un sac qui permet de limiter les frottements et la fuite de microfibres dans l’eau de votre lave linge, pensez y, le voici en vente chez Hopaal par exemple.

A bientôt et n’hésitez pas à partager !